Avec tout ce qui existe, quel crédit immobilier choisir ?

Avec tout ce qui existe, quel crédit immobilier choisir ?

Choisir un crédit n'est jamais facile. Les tâches s'annoncent encore plus ardues quand il s'agit d'un investissement plus important comme l'immobilier. Si certains décident de naviguer à vue, d'autres préfèrent creuser un peu sur la question. Pour ceux qui veulent contracter et choisir un crédit immobilier, il existe deux types de prêt : le prêt immobilier in fine et le prêt immobilier amortissable. Parmi toutes ces formules, quel crédit immobilier choisir ?

Le crédit immobilier in fine

Le prêt immobilier in fine est un crédit à taux fixe. L'emprunteur n'effectue que le remboursement des intérêts pendant la durée du prêt, mais devrait verser l'intégralité du capital lors du dernier paiement. Ceci exige une épargne assez conséquente et une garantie pour le créancier. En outre, les taux d'intérêt, calculés uniquement sur la base du montant global du capital emprunté, sont souvent plus élevés. Malgré ces contraintes, le crédit immobilier in fine présente également quelques avantages. En effet, les intérêts versés par le débiteur sont déductibles sur les impôts sur le revenu foncier. Enfin, les mensualités d'un crédit in fine sont moins importantes, ce qui permet de dégager une somme intéressante.

Le crédit immobilier amortissable

Le deuxième type de prêt est le crédit immobilier amortissable. C'est le plus fréquent et le plus accessible. À l'inverse du crédit in fine, les mensualités incluent les intérêts et le capital. L'évaluation des taux est effectuée sur la base du reste du capital à rembourser. En fonction des perspectives, un emprunteur peut choisir entre un taux fixe ou un taux variable. Un point important : si on opte pour un crédit à taux variable, il faut prendre une précaution en plafonnant la hausse avec le taux capé. Pour plus de conseils, les établissements associés à Frédéric Hottinger peuvent vous prendre en main.

Le principal avantage du crédit amortissable est la possibilité de rembourser le capital sur une durée plus longue. On n'est donc pas obligé de disposer d'un pécule substantiel pour choisir ce type de prêt. En principe, il n'exige ni garantie ni assurance.

Capacité d'endettement

Pour choisir un crédit immobilier, il faut tenir compte de sa capacité d'emprunt. Celle-ci s'effectue sur la base de l'ensemble des revenus, d'une part, et des charges d'autre part. En général, les établissements bancaires ou de courtage procèdent à cette évaluation à la demande d'un client. Frédéric Hottinger dispose d'une équipe pour réaliser ce calcul. Une fois la capacité établie, plafonné à 33 % des revenus du débiteur pour éviter un surendettement, le demandeur peut choisir son crédit immobilier en fonction de la durée d'emprunt, les frais de dossier, l'assurance et la garantie. Cependant, quel que soit le choix, on le fait en fonction de ses situations financière et professionnelle.